Bandes dessinées

Wayne SheltonTome1 ISBN 2-87129-347-31ère édition 2001   25,00 €
Wayne SheltonTome2ISBN 2-87129-462-31ère édition 2002   20,00 €
Wayne SheltonTome3ISBN 2-87129-517-41ère édition 2003   15,00 €
Wayne SheltonTome4ISBN 2-87129-679-01ère édition 2004   15,00 €
Wayne SheltonTome5ISBN 2-87129-751-71ère édition 2006   15,00 €
Wayne SheltonTome6ISBN 978-2-5050-0019-81ère édition 2007     5,00 €
Wayne SheltonTome7ISBN 978-2-5050-0362-51ère édition 2008     5,00 €
Wayne SheltonTome8ISBN 978-2-5050-0610-71ère édition 2009     5,00 €
Wayne SheltonTome9ISBN 978-2-5050-0985-61ère édition 2010     5,00 €
Wayne SheltonTome10ISBN 978-2-5050-1154-51ère édition 2011     5,00 €
Wayne SheltonTome11ISBN 978-2-5050-1603-81ère édition 2013     5,00 €

Le chant des styrgesTome1 ISBN 2-84055-172-1Février 2001     5,00 €
Le chant des styrgesTome2ISBN 2-84055-228-0Mars 2001     5,00 €
Le chant des styrgesTome3ISBN 2-84055-302-3Juillet 2000     5,00 €
Le chant des styrgesTome4ISBN 2-84055-449-61ère édition 2000   30,00 €
Le chant des styrgesTome5ISBN 2-84055-647-21ère édition 2001   15,00 €
Le chant des styrgesTome6ISBN 2-84055-736-31ère édition 2002     5,00 €
Le chant des styrgesTome7ISBN 2-84055-951-X1ère édition 2003     5,00 €
Clarke et KubrickTome1 ISBN 2-7234-0471-41985   10,00 €
Clarke et KubrickTome2ISBN 2-7234-0595-81985   10,00 €
Clarke et KubrickTome3ISBN 2-7234-0614-81986   10,00 €
Alvin NorgeTome 1ISBN 2-80361-829-xOctobre 2002     5,00 €
Alvin NorgeTome 2ISBN 2-80361-624-61ère édition 2001     5,00 €
Alvin NorgeTome 3ISBN 2-80361-772-21ère édition 2002     5,00 €
Alvin NorgeTome 4ISBN 2-80361-890-71ère édition 2003     5,00 €
Alvin NorgeTome 5ISBN 2-80361-998-91ère édition 2005     5,00 €
Le cybertueurTome 1ISBN 2-7234-2829-XAvril 2002     5,00 €
Le cybertueurTome 2ISBN 2-7234-3138-X1ère édition 2000     5,00 €
Le cybertueurTome 3ISBN 2-7234-3542-31ère édition 2002     5,00 €
Le cybertueurTome 4ISBN 2-7234-3777-91ère édition 2003     5,00 €
Le cybertueurTome 5ISBN 2-7234-4204-71ère édition 2004     5,00 €

Une petite histoire d’évacuation : Episode II

[responsivevoice_button voice= « French Female » buttontext= « Ecouter »] Notre douche de salle de bain commence à dater et surtout, les joints du carrelage à l’intérieur de la douche et au sol sont devenus poreux … 🙁

Nous avons donc décidé de changer la douche et sa disposition pour une douche plus large et sans joint surtout, une sorte de douche à l’Italienne …

[rl_gallery id= »1558″]

Jour 1 : on casse

L’artisan est donc arrivé ce jour et a commencé à casser la douche actuelle. Il a enlevé le mur de douche, la faïence, le Placoplatre. Le Placoplatre contre le parpaing était d’ailleur bien usé par l’humidité, comme les joints du carrelage au sol.

[rl_gallery id= »1563″]

Dans l’après-midi, il a tout évacué à la déchèterie et la nouvelle douche est arrivée par transporteur.

Jour 2 : on pose les fondations

Les fondations de la douche sont réalisées. Le Placoplatre anti-moisissure sur le mur est posé. Il faut maintenant que tout cela sèche. La pose continue demain en début d’après midi.

[rl_gallery id= »1568″]

Jour 3 : finition des fondations

Finition par l’artisan des murs de la douche.

[rl_gallery id= »1573″]

Jour 4 : le receveur

Le receveur a été posé ce jour, et un peu de plâtre pour les finitions sur les Placoplatres des murs.

Jour 5 : enduit et séchage

Après avoir protégé le receveur, mise en place de la robinéterie et d’une couche de protection sur le Placoplatre.

Jour 6 : Carrelage et séchage

Cette journée a été consacrée à la découpe puis à la pose du carrelage sur le mur. Chaque carreau fait 30cm x 90cm.

Jour 7 : on fait les joints

On s’attaque maintenant au finition, vu que le séchage est terminé. Les joints sont réalisés et le carrelage au sol posé de nouveau.

Jour 8 : la douche !

Les choses sérieuses commence ce jour avec la pose des vitres de la douche, la finition des joints au sol et le remontage du pommeau de douche. Reste la finition le dernier jour, et enfin, pouvoir se laver de nouveau sous une douche ^^.

[rl_gallery id= »1603″]

Jour 9 : c’est terminé

Voilà, l’artisan est revenu ce jour pour finaliser l’installation du pommeau. La douche est de nouveau opérationnelle.

[rl_gallery id= »1609″]

Odroid GO

L’idée …

L’Odroid Go, une drôle de console, c’est pour cela qu’elle me plait bien.
Tout d’abord de part le nom, Odroid me fait penser tout de suite à Star Wars 😉

Mais aussi par rapport aux possibilités, car l’on peut programmer la console et réaliser ses propres jeux / émulateurs en recompilant le kernel de la console, on verra cela dans de futurs articles.

Cela fait environ 10 ans que la société qui réalise cette console, Hardkernel, existe et réalise aussi d’autres produits que vous pourrez découvrir sur leur site (je suis pas sponsorisé, donc rien pour moi si vous y allez … ou pas … 😛 !), tout cela pour dire que c’est quand même un gage de qualité sur les produits qu’elle fournie, comme l’on va pouvoir s’en apercevoir dans cet article.

La réception …

Le gros soucis par rapport au prix de la console et à notre pays bien loin de celui de sa réalisation, la Corée, sauf erreur, est qu’il va falloir payer un peu plus que le prix affiché sur le site ….
Commandé sur le site HardKernel, on se prend déjà 16$ de frais de port (on peut comprendre car la console est fabriquée en Corée …), donc les 32$ deviennent déjà 48$ …
Mai aussi, car je n’ai pas fais attention, je suis livré par FedEx qui me facture des frais de douane ! et je dois donc verser, en plus, 26 euros …
En bref, la console revient à un peu plus du double du prix affiché sur le site, environ 68 euros, il faut le savoir !

[rl_gallery id= »1518″]

Le montage …

Aucune soudure n’est nécessaire pour réaliser cette console, tout est déjà réalisée par HardKernel de ce point de vue, c’est ce qui est bien avec ce produit. Il y a juste quelques branchements à effectuer et à disposer d’un tournevis pour faire tenir le tout dans la coque de la console. On commence donc par déballer toutes les pièces, bien rangées dans une boite en carton, ma foi, assez solide.

[rl_gallery id= »1515″]

La première chose à faire est de poser le support plastique de l’écran sur la coque ainsi que les différents boutons.

[rl_gallery id= »1524″]

Ensuite, avec beaucoup de soin, il faut monter la partie LCD sur la carte, ainsi que la batterie et le haut parleur.

[rl_gallery id= »1525″]

Puis on pose le tout sur la coque contenant l’écran LCD, et on visse la carte sur cette partie en plastique, avant de fixer ensuite la coque arrière.

[rl_gallery id= »1527″]

Et voilà, la console est assemblée, il n’y a plus qu’à tester !

Le test …

Il faut se procurer une carte microSD pour faire fonctionner l’OdroidGO. Cette carte doit au moins contenir 2 répertoires, un pour le firmware, l’autre pour les roms des jeux que l’on souhaite tester.
TO be completed

Où l’acheter ?

Sur le site du fabricant HardKernel (mais attention aux frais …) ou sur la version UK du site, que je ne connaissais pas au moment de mon achat ODROID.CO.uk.

A savoir

Changer la luminosité en appuyant sur START + Flèche du haut/bas
Mettre la résolution originale en appuyant sur START + Flèche de droite

Pour la mise à jour du firmware et plus , tout se passe à cette adresse https://wiki.odroid.com/odroid_go/odroid_go  

[Annonce] SNES : Sydney Hunter and the caverns of Death NTSC

A vendre, la version NTSC (attention ,a console doit donc être compatible avec les cartouches NTSC …) du jeu que j’ai réalisé sur SNES. Il a les mêmes défauts que la version PAL, donc pas la peine de penser que c’est une version différente à part la fréquence de la console et le format de la cartouche et du support, en plastique, comme les cartouches de l’époque ;).
COmme d’hab, je fais un prix d’ami, donc ce jeu est disponible au prix de 35 euros (5 ex de disponible).